Carnet de bord

Mercredi 9 juillet 2014 : Départ

 

6h40 : Arrivée à Dubaï. Sortie de l'avion sur le tarmac où la température et l'humidité est prenante " euh la secheresse plutôt"- Alexis

Nous attendons pendant quelques heure à l'aéroport puis nous repartons pour 6 heures d'avion ! Un long voyage agrementé d'une dizaine de films nous attend avant d'arriver à Bangkok. A l'arrivée, Renaud* nous accueil ainsi que la cousine de Alexandre**. Face à l'incomprehention de la langue thaï, nous comprenons que les communications vont être complexe. Nous découvrons la conduite thaïlandaise et l'immensité de la ville. Après l'achat des billets qui nous permetteront de traverser le pays en bus, nous nous couchons pour une courte nuit de 4 heures. Un voyage épique nous attends ! 

Cyril 

* Il y a toujours un scout de la XIVème quelque part, même à Bangkok ! 

** Notre contact de l'association Champa Lao à Strasbourg 

P1160784

Jeudi 10 juillet 2014 : Francfort - Ban None Phou

 

04h: Reveil plutôt dur dans l'hotel Hua Lamphang situé en face de la gare de Bangkok. La veille nous avons cherché pendant plusieurs heures un moyen de rejoindre Ubon Ratchatani. Nous espérions trouver un train mais ceux-ci étaient complet en raison d'une fête dans tout le pays à ce moment là. Nous nous sommes rabattus sur un bus, plus cher et moins rapide ! Nous y voila donc, à 4 heure du matin, fatigués de la veille, exités d'arriver au Laos ! Même si tôt, la chaleur est difficilement supportable et l'humidité rend la respiration pénible. Nous traversons Bangkok jusqu'à la gare routière où le bus est stationé. Il est 5h30 et nous attendons le départ qui se fera finalement 1heure plus tard.

C'est alors que nous sortons enfin de Bangkok; fatigués (le décallage horraire et la courte nuit ont eu raison de nous) mais content de notre première escale dans la capitale thaïlandaise. L'arrivée est prévue pour 14h30-15h, en réalité il est 18heure quand nous mettons les pieds à Ubon. Et pour cause, le bus, où nous semblons être la principale attraction, s'arrête dans quasiment toutes les villes et villages. A demi-éveillés, nous voyons défiler des étudients de tout âges, des vendeurs de poissons grillés, des voyageurs, ...
A la gare de Ubon, nous rencontrons La Sisouvanh, nous embarquons direction Ban May Sivilay. Nous nous arrêtons à la frontière avant de regagner 2heures plus tard le village où nous partageons quelques fruit avant d'aller nous coucher ... 
Il fait nuit, nous avons hâte de voir le village à la lumière du jour ...! 

Cyril, Tim

Capture5555

Vendredi 11 juillet 2014 : Ban None Phou

La nuit à Ban None Phou ne semble pas nous avoir perturbé puisque, ce matin, nous avons l'air reposés. Le double vitrage et les portes n'étant pas à la mode au Laos, nous avons profité d'un rêveil à la lumière du jour mais aussi de bruits en tout genre : poule, chien, chants lao, bruits de casseroles, vaches... 

La journée commence par un agréable café devant le paysage que nous découvrons émerveillés ! Le départ vers Ban May Sivilay pour rejoindre Francis * était prévu pour 7h30, heure à laquelle nous commençons le petit déjeuner (à base de pâte !). Des habitants de Ban May Sivilay sont ensuite venus nous chercher : première sensations à moto !! La route qui sépare les deux villages est bordée de maisons sur piloti et de rizières à perte de vue, les montagnes, au loin, surplomblent le tout ! 

Nous découvrons l'école de Ban May Sivilay qui comporte déjà un toit en dur. Nous nous rendons ensuite à Km12 (il s'agit éffectivement d'un nom de village au même titre que km 38, km15 que nous avons traversé bien plus tard ...). Nous y participerons dès lundi à la construction de sanitaire. Direction, ensuite, Paksé, avec Francis, il s'agit de la plus grande ville du sud du pays. Après avoir échangé nos euros en Kips, nous nous retrouvons avec des liasses de billets en main ... en effet, 1euros = 10 000 Kips ! Kilong, un contact à Francis, nous guide dans les allées du marcher et nous aide à choisir les produits. Les étales sont très colorées et remplient de fruits inconnus ! Celles de viande ont de quoi faire devenir végétarien, les mouches, la chaleur, l'odeur ... nous avons eu du mal à nous retenir de nous boucher le nez ! Néanmoins, devant l'assurance de nos guides, nous achetons tout de même un morceau de viande qui semble correct pour nos estomac d'européens 

Retour à Ban May Sivilay où tout le village nous attend pour le Basi. Cette cérémonie a pour but d'attirer les esprits de la vie qui logent normalement dans le corps mais peuvent en être sortis. Les habitants nous ont noué des bracelets autour des poignets et ont émis différents souhaits que nous n'avons pas compris mais qui devait surement être bienveillants ! 

La communication est de plus en plus facilité car nous commençons à maitriser quelques mots de la vie quotidienne. Nous avons appris aux enfants du villages à jouer à l'elastique, ils sont très timides mais commencent  à nous apprivoiser ! La journée s'achève paisiblement autour d'un jeux de carte avec Kamla et Sam Say !

Clara 

 * Francis fait parti de l'association Champa Lao à Strasbourg. En voyage en Thaïland, il nous a rejoint pour nous guider les premiers jours

 

Kamla et Victoria

Kamla a était notre hôte pour les deux premières semaines de projet. Il fait parti de l'association Champa Lao et nous a accompagné sur le chantier de l'école

San Say et Timothée

San Say est le beau frère de Kamla, nous passions beaucoup de temps avec lui le soir à jouer au carte

Lot et Na Noy

Le fils de Kamla et un enfant du village

Notre chambre

La maison de Kamla

La rizière

Toute la famille de Kamla travaille dans la rizière

Ban None Phou

Ban None Phou

Coucher de Soleil sur Ban None Phou

Marcher de Paksé

Samedi 12 juillet 2014

7h20 : Tout le monde se reveille pour un petit café suivi d'un thé et d'un plat laotien (riz, poulet, légumes). Nous avons vite mangé le petit déjeuner afin d'être à 9h00 à km12 pour rejoindre Francis. Après avoir cherché une moto et fait le plein, nous partons, il est 9h15. Nous arrivons enfin à km12 pour l'achat de materiaux pour les sanitaire de l'école * et après une heure de négociation, Francis conclu le marcher.

Nous partons enusuite visiter des écoles rénovées par l'association. Nous commençons par celle du village Champa Lao, le premier projet de l'association, école où Alexandre** S. étudiait. Nous nous rendons ensuite à Ban Fang Deng. Pour y acceder nous passons par un merveilleux petit village typiquement laotien avec des maisons sur piloti et un somptueux Vat. Nous traversons une grosse rivière par un "barrage" à l'aller et sur un pont suspendu au retour. Après toutes ces visites, il est 14h et Kamla, qui s'est reveillé le matin à 4h pour labourer les rizières, est fatigué. Il nous quitte et nous continuons la journée avec Francis à Paksé où nous mangeons. En rentrant nous découvrons une immense statue de Bouddha qui surplombe Paksé. Le retour se fait sous une pluie battante typique de la mousson et nous sommes à moto !! Nous arrivons finalement à la maison trempé ! 
Nous prenons notre première douche à la laotienne en compagnie d'un crapaud ! La douche, ce n'est pas le grand luxe et un peu "à l'ancienne" mais après nos 12 ans de scoutisme cela nous parrait presque habituel ... Demain nous allons normalement à la rizière aider Kamla, ensin si il nous a compris... car malgrès nos "gros" progrès nous ne sommes pas encore tout à fait bilingue. 

Alexis 

*L'école de km12 a été rénové par Champa Lao. Les matèriaux nécessairent à la construction des travaux ont été financé par l'association.

** Notre contact à Strasbourg, directeur de l'association Champa Lao.

Achat du matériel

Françis et Timothée

Visite des écoles Champa Lao

Francis - Alexis - Timothée - Clara - Cyril - Victoria

Paksé - Bouddha géant

Paksé - Bouddha géant

Victoria

Dimanche 13 juillet 2014

2h00 : La nuit est paisible jusqu'au moment où un bruit assourdissant nous réveille. Le match de foot Pays-Bas - Brésil a commencé et Kamla semble décidé à le regarder en direct. Malheureusement, il n'avait pas pensé à nous avertir ! Victoria et moi essayons de nous rendormir, les garçons s'installent finalement avec lui pour en regarder quelques minutes. Nous partons dans la matinée à bord de nos bécanes sur les pistes sinueuses. Cyril fait son premier essai entant que conducteur et se débrouille plutôt bien ! 
Avec Francis, nous organisons briévement le chantier des sanitaires de l'école de km 12. Cyril et moi-même accompagnons Francis, tel des apprentis négociateurs, dans ce qui semble être la maison du bois locale. Nous allons ensuite tous ensemble dans un petit restaurant visiblement peu habituer à avoir des clients. Le repas était très bon et était agrémenté de fourmies (qui nagés dans la soupe !). Victoria et Alexis sont repartis avec Francis à Paksé pour changé des euros en Kips. Pendant ce temps, Timothée, Cyril et moi nous nous improvisons agriculteurs en participant au "Nahm-na" (=battre le riz). Kamla et sa famille son très habiles tandis que nous, nous avons encore une belle marge de progression ! C'est épuisant, nous sommes couvert de boue et courbatturés, Kamla nous le fait remarquer avec humour. D'ailleurs, tout le monde trouve très amusant le fait que nous participions au travail dans la rizière... Nous sommes heureux d'avoir partagé ce moment avec eux ! 

Le soir, nous parrions avec Kamla 3 bierres que l'Argentine battera l'Allemagne à la finale de la coupe du monde de foot (entre nous, nous sommes convaincus de la victoire de l'Allemagne mais nous voulons lui faire plaisir). 

Clara

P1160971
P1160972
Sam 0853

Lundi 14 Juillet 2014

02h00 : Cette fois-ci, c'est avec notre consentement que nous regardons la finale de la coupe du monde. Avc notre grande surprise (ou pas), l'Allemagne gagne 1-0, ce qui a rendu Kamla très content (il aura ses bières !)

07h00 : Réveil dans la bonne humeur pour toute l'équipe. Au petit déjeuner, c'est riz et oeuf sur le plat. Nous partons ensuite rejoindre Kilog à 9h à km12. Il nous attend pour commencer le chantier. Au programme : tordre des barres de fer, les fixer à d'autres barres avec des fils de fer pour en fer des poteaux que l'on remplirera ensuite de béton. Malgrès la chaleur étouffante, les bobos, les mains sales, nous nous débrouillons plutôt bien. 

12h00 : Nous retournons manger au "restaurant" de la veille. Nous mangeons la même chose mais cette fois avec du calamar (et sans fourmies !!) C'est le directeur de l'école où nous construisons les toilettes qui nous offre le repas. 

Nous retournons sur le chatier pour finir les poteaux puis nous rentrons à Ban None Phu. On décide de jouer au jeu de vie avec les enfants, ils adorent ça ! A l'heure du repas, nous donnons les bières à Kamla et Samsay et nous passons un repas très joyeux. Nous montons ensuite jouer aux cartes avec Samsay. 

21h00 : Nous allons nous coucher. J'étais si fatiguée que j'aurais pu m'endormir en 2 min... Si seulement il n'y avait pas une souris qui grattait et qui avait élue domicile dans mes affaires. Pendant une heure, je suis restée les yeux ouverts tel un hiboux ... Je ne pouvais pas compter sur Clara, qui elle, avait apparemment accepter la présence du rongeur. 

22h30 : Les chiens se battent et font un boucan sans nom

23h30 : Zzzzz....

Victoria

Sam 0699
Sam 0713

Mardi 15 juillet

Le rêveil est paisible dans notre maison campagnarde. On se surprend même à avoir un petit peu froid et certains dégainent les pulls (content de ne pas les avoir emmenés pour rien !) Kamla et sa femme nous prépare le kin kao sao (littéralement manger du riz le matin, c'est à dire petit déjeuner). Le plat arrive à table : du lap ! A 8 heure du matin, ce plat de viande traditionnel nous dépayse...

Le ventre bien plein, Clara et moi nous dirigeons vers Ban May Sivilay afin de s'assurer de la livraison des matèriaux sur le lieux du chantier et nous aidons les ouvriers à décharger les camions de parpaings... les pieds dans la boue ! Pendant ce temps, Alexis, Cyril et Victoria vont à Lak-sip-song (Km12) afin de terminer le coffrage et de couler le béton. L'après-midi est plus tranquille car à km12, le béton doit sécher et à Ban May Sivilay, le projet ne commence que demain. Nous profitons donc de ce temps pour nous reposer, faire un tour du village et jouer avec les enfants du village. 

 Timothée

Plat traditionnel Laotien : Lap

Nanoy avec le foulard de notre groupe scout

Kamla et Cyril à moto

Mercredi 16 juillet

Aujourd'hui, Victoria et moi partons pour Ban May Sivilay tandis que Cyril, Timothée et Clara se rendent à Lak-Sip-song (km12). Là-bas, ils commencent par déplacer les parpaings que les livreurs ont malencontreusement placé à 30 m du chantier ! C'est sous une chaleur écrasante, qui leur aura voulu quelques coups de soleil, qu'ils s'éffectuent à la tache. A Ban May Sivilay nous commençons à poser les premiers parpaings de l'école. 150kg de ciment plus tard, nous finissons les murs exterieurs jusqu'à la hauteur des fenêtres ! Fiers de nous, nous rentrons à Ban none Phou. Demain nous reviendrons pour installer les portes et préparer l'armature du béton. Nous ne nous couchons pas trop tard pour être en forme pour le chantier le lendemain. 

 Aléxis

P1170012
P1170024

Jeudi 17 Juillet

Timothée, Cyril et moi passons notre dernier jour  à km12 avant le weekend. Nous finissons difficilement de déplacer les parpaings et apprenons à poser les coffrages. Nous échangeons quelques mots en anglais avec un  étudiant de 21 ans qui aide son père sur le chantier. Ce qui est remarque c'est qu'il a tratvaillé sous la chaleur laosienne, sans une goutte de sueur, avec son chapeau, une veste en cuire et un jeans ! Notre utilité étant limité à km12, nous rejoignons Alexis, Victoria et Marie* à Ban May Sivilay. Nous y découvrons une ambiance de travail bien plus détendue ! Nous reconnaissons quelques visages déjà croisés auparavant dans les autres villages. Alexis et Victoria sont plutôt doués pour le lin Bok (construire le mur) alors que Cyril et moi avont beaucoup de mal à faire un mur droit.... Nous annonçons des jeux pour les enfants le lendemain en espérent que le message soit passé ! 

L'ambiance au village est toujours détendue avec Kamla et Samsay qui, tout comme nous, adore jouer aux cartes. Lot et Nanoy nous apprivoise petit à petit et acèpte avec plaisir les jeux que nous leur proposons.

Clara 

*Marie est une étudiente de Bretagne qui a participé au projet avec nous 

Sam 0902
P1170193
Capture 1

Vendredi 18 Juillet

Quand nous arrivons à Ban May Sivilay pour le chantier, une vingtaine d'enfants de 4 à 12 sont présents. Ils attendent dans un calme remarquable que nos louveteaux n'auraient pas été capable de tenir ! Nous sommes ravis de pouvoir commencer l'animation car pour certains, la construction de mur n'est pas un talent ! Pendant que nous apprenons quelques jeux aux enfants extremmement timide, la construction de l'école avance rapidement. Les pauses sont agrémentés de nos premières gorgées de Lao Lao, alcool de riz qui donne des frissons rien qu'à l'odeur ! Notre productivité et celle des ouvrier en prend un coup ! Quand à nous, nous leur faisons découvrir les bonbons, un met qu'ils trouvent plutôt acide !

Le soir, comme chaque repas, nous mangeons du riz !! Kamla et Sansay nous ont à chacun trouvé un mime nous correspondant et ne cesse de nous le rappeler ! Tout cela participe à la bonne ambiance qui nous fait sentir aussi bien que chez nous. Enfin, comme il est quand même déjà 21h30, nous nous empréssons de nous coucher ...

Cyril 

Animation scoubidou

Animation Scoubidou

Jeux de vie

Le chantier continu !

Samedi 19 juillet

7h00 : Réveil dans la joie et dans la bonne humeur. Ce weekend, le chantier fait une pause et nous aussi ! Après le traditionnel petit-déjeuner (toujours du riz!) , un mini-bus vient nous chercher à 8heure. Après avoir fait un peu de chemin, nous passons prendre Tata Bé et trois de ses amis à Ban May Sivilay. Pour faire les présentations, Tata Bé a crée une association Franco-Laotienne dans le Haut-Rhin et est très proche de l'association strasbourgeoise Champa Lao. Nous partons en direction de Vat-Phu, un ancien temple Khmer près de Champassak. San Say nous accompagne, nous lui offrons l'entrée sans quoi il n'aurait pas pu venir car son (non-) salaire d'étudiant ne lui permet pas de faire de sortie ! C'est ainsi que nous arrivons dans un immense espace aménagé pour les visiteurs qui garde une ambiance pittoresque. Crée au Ve siècle avant J-C, ce temple est construit sur plusieurs étages qu'il faut gravir en montant les marches irrégulières, les escaliers sont vertigineux et bordés d'arbres magnifiques. La vue est incroyable, nous ne manquons pas d'en faire une centaine de photos ! Nous observons Tata Bé et San Say procédés aux offrendes à genoux devant un Boudha doré entouré d'encents... A 16heures passés, nos ventres crient famine et nous découvrons que par miracle l'une des échoppes improvisées vend des boulettes de riz à la noix de coco : les mêmes que nous avions adorés au gala de Champa Lao. Nous terminons ensuite la visite et reprenons le mini-bus jusqu'au marcher de Paksé. Nous faisons quelques achats pour la fêtes d'anniversaire* et nous mangeons un bout au bord du Mékong. Puis nous accompagnons Tata Bé à Ban May Sivilay et rentrons à Ban None Phou. Emerveillés par cette journée, nous nous couchons épuisés ... 

Timothée et Clara 

*Les jumeaux Timothée et Aléxis fêtent leurs 20 ans demain !!!

L'équipe Hop'Laos au complet !

Tata Bé

L'entrée du Vat Phu

Vat-Phu

Vat-Phu

Vat-Phu

Vat-Phu

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×