Carnet de bord : La suite !

Dimanche 20 Juillet

7h00... Reveille ensoleillé dans notre maison en bois, petit déjeuner copieux avec du riz précèdé d'un plat entier de beignets (trop bons!) Nous avons en théorie rendez-vous à 9h avec Kilong mais nous arrivons finalement seulement à 9h40... Je crois que nous nous mettons tout doucement au ryhtme Laotien (à savoir que l'heure dde rendez-vous est souvent l'heure à laquelle on part de chez soit). Arrivés à Paksé, nous faisons du change et allons acheter une cuve d'eau pour le chantier des sanitaires de Km12.Une douzaine d'employer sont présents, ce qui est très étonnant car le magazin est désert ! Nous allons ensuite au marcher pour acheter la nourriture pour la fête d'annivaire du soir-même : l'odeur et les mouches posées sur la viande nous font tourner de l'oeil ... Kilong supervise donc les achats car il y avait de quoi devenir végétarien ! Paksé nous a séduit pas son ambiance mais les visites sont limités aux quelques Vats de la ville. Sam Say et moi partons ensuite en Tuk-Tuk direction Km12 avec la cuve : voyage bancale et pas banal ! 

A 19h la soirée commence et tous les invités arrivent. On mange du Laap préparé par la femme de Kamla, trinquons ensemble et difficilement finissons le gâteau made in Laos (écoeurant !!). Nous recevons pleins de bracelets comme au "Baci" en nous souhaitant du bonheur, de la chance, une belle famme et pleins d'enfants : un moment très, très émouvant ! 

A 23h, la fatique et le couvre-feu oblige, nous allons nous coucher... Je retiendrais de cette journée un superbe anniversaire, voir le meilleur de toute ma vie ! 

Alexis

Lundi 21 juillet 2014

7h00 réveil difficile après un anniversaire mémorable et un peu arosé à la beerlao ! (avec modération bien sûre). 

Mais cela n'entrave pas notre bonne humeur et nous prenons notre petit café habituel du matin avec notre plat de riz. Vers 9h (9h30 au rythme Laotien), nous prenons les motos direction Ban May Sivillay pour continuer le chantier. Les ouvriers n'ont pas l'air fatigués par la soirée de la voelle cntrairement à nous qui peinont à porter 2 parpaing. Evidemment la bouteille d'eau remplie de lao-lao* arrive vers 10h ... Il n'arrêtent donc jamais ??? 

C'est dans la bonne ambiance que nous empilons des briques, désormais nous sommes des pro ! A midi, nous rentreons avec Kahmla pour manger puis à 14h (14h30...) nous repartons au chantier pour y faire la même chose que le matin. Nous distribuons des bonbons aux ouvriers et aux enfants, parlons avec eux ... 

Victoria 

*alcool traditionnel laotien

Mardi 22 Juillet

Aujourd'hui est une journée presque de "routine" ! On a pris nos habitudes et on se rend compte que l'on s'est plutôt bien intégré. A vrai dire, on se sent comme chez nous !! Kahmla et Sansay ont réussi à nous mettre à l'aise et cotoyer les même ouvriers chaque jour tisse des liens particuliers. Au chantier, l'ambiance est comme à l'accoutumée, c'est à dire bon enfant, tout le monde met la main à la pâte ... Le projet avance bien est nous en sommes fièrs (très fièrs) !

Victoria et Alexis 

Mercredi 23 juillet

Aujourd'hui, nous partons à Ban None Champa où nous réalisons une autre partie de notre projet. En effet, l'association Champa Lao nous avait fait part de son envie d'embélir l'école qu'ils y avaient construit l'été précédent. Nous avions aussi envie de mettre de côté les truels pour rencontrer les enfants du village et de mettre en avant notre côté artistique ... C'est ainsi que nous avons réaliser deux fresques dans l'école avec des élèves. Contrairement aux enfants de Ban May Sivilay, ils sont tout de suite venu vers nous et étaient beaucoup moins timides. Nous avons mangé avec les professeurs de l'école à midi qui nous ont montré aussi les salles de classe des enfants et leur travaux. Cette belle journée se termine avec Kahmla et Sansay.

Clara 

Jeudi 24 juillet

Il a beaucoup plus cette nuit et la route est, par conscéquant, peu pratiquable. Les motos commencent à fatiguer mais heureusement Kahmla les répare en un tour de main. Enfin les répare est un grand mot ! Ici la bricole est tout un art ... Une vis ne tient plus sur la moto et Kahmla décide de l'enlever, ça ne semble pas le déranger plus que ça de rouler sans ... Marie, Cyril et Victoria ne prennent pas la moto aujourd'hui car ils se font déposer à Ban May Sivilay par un conducteur de ce qui ressemble à l'avant d'un tracteur et l'arrière d'une charette ! Le trajet est assez épique d'autant plus que la pluie est au rendez-vous.

Le chantier avance bien et nous commencons maintenant voir à quoi ressembleront les salles de classe. En fin d'après midi, Kahmla nous amène non pas à la chasse aux champignons mais à la chasse aux bambous ! Nous empruntons des petits chemins et nous enfonçons dans la forêt avoisinant le village. Nous apprenons vite à recconnaître les jeunes pousses de bambous ! Nous continuons à avancer guidés par Kahmla jusqu'à ce que nous tombions sur une maison au bord d'un lac bordé de rizière. Le paysage est magnifique et nous sommes surpris d'apprendre que la maison appartient à l'un des hommes du chantier ! Il est ravi que nous trouvions sa maison digne d'un petit coin de paradis ! 

Nous rentrons pour déguster les bambous cueillis, c'est délicieux ... Le clou du spectacle de cette belle journée est un manifique coucher de soleil, les nuages, la pénombre et le ciel rose nous émerveillent ! Ce moment est parfait et a quelque chose de presque magique. 

Clara 

Vendredi 25 Juillet

Ce vendredi est notre dernier jour sur le chantier ... L'école est loin d'être finie, il reste encore tant de choses à faire pour que Nanoy ou Kamlot puisse apprendre dans de bonnes conditions ! Cependant, nous sommes confiant car les villageois sont motivés et savent à quel point cette école est importante. Nous passons aujourd'hui plus de temps à expliquer que nous repartons et à prendre des photos qu'à vraiment travailler ! Nous essayons de faire un petit état des lieux à Ban May Sivilay et à Km12 pour que l'association sache où en sont les travaux. Nous sommes invités à midi chez le directeur de l'école de Km12. Le repas est complètement démeusurer et les plats remplissent toute la table. Nous goutons une fondue avec du canard absolument délicieux ! L'ambiance est très joviale et nous finissons par danser autour de la table avec les professeurs, Kahmla et quelques ouvriers. 

L'atmosphère se fait un peu plus solanèlle le soir, quand de retour à Ban None Phou, nous remettons notre foulard de groupe à Kamhla et Sansay. Cela représente beaucoup pour nous et j'ai l'impression qu'il le comprend. Tout le monde prend tout doucement confiance que l'aventure à Ban none Phou se termine ... Quelques amis du villages nous rejoignent pour le repas et pour la première depuis le début de notre séjour, les femmes prennent place avec nous à table. Nous discutons avec elles et les remercions une dernière fois pour leur gentillesse. Nous leur offrons des bijoux et des crèmes de beautés apportés de France. La grand mère de la famille est très contente et nous parle aussi pour la première fois du séjour ! 

Clara

Samedi 26 Juillet

Le réveil est dure ce matin car nous partons bel et bien aujourd'hui de Ban none Phou ... Nos sacs ont été quelque peu difficile à ranger mais nous sommes finalement prêt à 8h00 pour prendre le bus. L'attente est interminable et le dit bus ne vient jamais ! Après quelques beignets à la banade, Kahmla appele sont amis chauffeur de mini-bus. C'est ainsi que nous embarquons en milieu de matinée pour Paksé. Sansay, Kahmla, Kamlot et Marie nous accompagne. De quoi faire durée encore quelques minutes nos aurevoirs ! Nous savons que les Laotiens sont assez réservé et ne montre que très peu leurs émotions. Nous leur témoignons encore une fois notre amitié et leurs rappelons nos blagues réccurentes du voyage (Aléxis psssss, Victoria merci merci).... Nous avons le coeur lourd car nous savons que nous nous ne reverrons pas avant un certain temps même si nous leur rappelons encore une fois que nous reviendrons dans 10 ans ! Les aurevoirs sont finalement quelques peu larmoyant et Kamlot a l'air triste de nous voir partir, heureusement Marie reste encore un peu pour jouer à "Dans ma maison sous tèèèreee" avec lui !

L'aventure ne s'arrête heureusement pas là, nous avons encore un chouette programme pour la semaine à venir ! Nous partons donc dans paksé à la recherche d'un loueur de motos réputés par les globe-trotteur ... Nous pouvons laisser le gros de affaires en sécurités là-bas et n'emporter que le nécessaire pour deux jours. C'est ainsi que nous nous dirigeons dès l'après midi vers les cascades de cahmpassak sur le plateau des bolovens. La route nous fais passé par des centaines de petits villages et nous maitrisons maintenant plutôt bien nos motos. Ainsi, nous passons par Tad Itou, Tad Fane, Tad Champi, Tad Yuang... L'inexstance de normes de sécurités nous permet de nous rapprocher au plus proche ... La nuit commence à tomber alors nous nous arrêtons à Paksong. Cette petite ville n'a pas le charme de Ban None Phou mais elle réputée pour son éxellent café. la dégustation ne s'arrête pas là car nous avons acheté un Duian ! Les laotiens rafolent de ce fruit mais nous nous rendons vite compte que son goût est un doux mélange entre du fromage et de l'oignon ! bref c'était imangeable :) Nous profitons de notre première nuit sur un matela depuis quelques semaines ... 

 

Dimanche 27 Juillet

Nous retournons vers Paksé en nous arrêtons encore voir quelques cascades ! Au retour la pluie ne nous aide pas trop à conduire et la circulation est dense... Après quelques "poses banane" nous retrouvons la grande ville. Le soir, nous avons un bus de prévu pour monter dans le nord du pays. Nous comptons rejoindre Vientiane la capitale du pays où nous avons un autre bus le lendemain matin pour partir à Luang Prabang ! Ce trajet promet d'être épique et nous ne pas encore au bout de nos surprises ! 

Nous arrivons à la gare où une dizaines de bus attendent leurs voyageurs. Nous cherchons nos places à bord et nous rendons compte que la banquette au dessus du moteur nous est destinée ! Nous sommes ravis d'être un peu "à l'écart" et au même endroit. C'est en nous installant que nous comprenons rapidemment le problème : la couchette est à la taille laotienne ! Nous sommes recroquevillés et sérés comme des sardines... la nuit promet d'être longue. 

Lundi 28 juillet

 
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site